Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur est un de mes livres préférés. Quand, en octobre dernier (à 56 ans d'intervalle avec le premier), est sorti le deuxième livre de Harper Lee : Va et poste une sentinelle*, je me le suis immédiatement offert (reniant ainsi mon principe de n'acheter que des poches ou de n'emprunter les nouveautés qu'à la bibliothèque : je suis faible ;-) Et depuis, il attendait sagement sur ma table de nuit. En fait, je n'osais pas le commencer, j'avais peur d'être déçue... Et bien non, je vous le conseille vraiment. On y retrouve Jean Louise, alias Scout, qui a 26 ans et revient à Maycomb pour quelques jours de congé. On retrouve également son père, Atticus. Dans ce sud des États-Unis, raciste et conservateur, Scout, pour enfin devenir adulte, va devoir tuer le père... Ce père qu'elle pensait si parfait et dont la véritable personnalité va beaucoup la décevoir. Qu'il est dur de quitter l'enfance, cette enfance qui protège de la réalité. Un livre différent de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, plus dans l'introspection, plus proche aussi de la réalité de l'Alabama des années 50, peut-être un peu moins bien écrit, avec des errances qui déconcertent un peu. Il faudrait presque le prendre comme un livre à part (en oubliant le premier). C'est néanmoins un très bon livre. Harper Lee est décédée en février cette année, quelques mois après la sortie de ce nouvel opus (comme un cadeau d'adieu pour ses lecteurs).
Dernièrement, j'ai aussi craqué en achetant la dernière bd de Joann Sfar Tu n'as rien à craindre de moi*. Pour le coup, j'ai été déçue. Les considérations de Joann Sfar sur la religion ou sur l'art (comme dans Le Chat du Rabbin ou Klezmer) sont beaucoup plus convaincantes que celles sur l'Amour. Une BD mineure dans son œuvre foisonnante (un peu trop prolifique le garçon peut-être ?... exactement l'opposé de Harper Lee).

Mamzelle-agnes-blog-Harper-Lee

Mamzelle-agnes-blog-Sfar

* Quel titre magnifique !