D'habitude je déteste ce qualificatif qui est souvent mis à toutes les sauces. Mais là, quand je suis sortie du cinéma hier soir, j'étais vraiment dans cet état d'esprit : je jubilais. Je me suis marrée aussi sur le trajet du retour. J'imaginais Bernard Arnault, le pdg de LMVH, l'homme le plus riche de France, pétant un câble en regardant ce documentaire qui le ridiculise. À la manière de Mickael Moore, le journaliste François Ruffin rencontre d'anciens salariés des filiales de ce groupe de luxe (qui ont quasiment toutes été délocalisées). Des hommes et des femmes jetés comme des kleenex. En mêlant dérision et humour, le film témoigne des drames sociaux qui accompagnent ces logiques capitalistes. C'est banal vous me direz, il y en a dans toutes les pages des journaux. Mais là, afin d'aider un couple licenciés et proche de l'expulsion, une bande de pieds nickelés va jouer une belle entourloupe à Bernard : "L'Arnaque" en Picardie ! Il y a du suspens, des caméras cachées, des hommes de main malsains... Par moment, on pense à l'émission Strip tease. C'est le combat de David contre Goliath, une sorte de fable de La Fontaine à l'envers. La raison du plus fort n'est pas toujours la meilleure et c'est vraiment jouissif. Allez vite le voir !

Mamzelle-agnes-blog-Mercipatron